news

Les Zem, ambassadeurs du paiement mobile au Bénin

Les Zem, ambassadeurs du paiement mobile au Bénin

UNCDF-MM4P et MTN Benin testent un nouveau type de paiement pour les mototaxis
October 20 , 2017

Les Zémidjans, le moyen de transport le plus utilisé à Cotonou. 

Cotounou, BÉNIN - 

Le Bénin compte plus de 250 000 Zémidjans, des conducteurs de mototaxis familièrement appelés « Zem ». Ces derniers occupent une place particulière dans l’économie du pays : plus d’un million de personnes vivent des revenus issus des activités de Zémidjans et plus de deux millions de personnes en sont des usagers.  La plupart d’entre eux ne sont pas bancarisés et font circuler beaucoup d’argent liquide.  Ils représentent donc un véritable potentiel pour le secteur des services financiers digitaux. Le programme Mobile Money for the Poor (MM4P) collabore avec l’opérateur de téléphonie mobile MTN pour la mise en œuvre d’un projet dont l’objectif principal est de permettre le paiement des courses en mototaxis par les clients via leur mobile. 

Cocréer des solutions avec les mototaxis

La première phase du projet lancé en juillet 2017 met l’accent sur le paiement mobile des courses en mototaxis.  Avec l’appui du cabinet Innate Motion et de PHB Development, nous avons utilisé l'approche Human Centric Design (HCD), pour comprendre l’univers des Zémidjans, leurs aspirations, ce qu’une étude de marché classique n’aurait pas révélé.

Par la suite, nous avons exploré le paiement mobile sous tous les angles, avec les conducteurs de mototaxis, leurs fournisseurs, les équipes de MTN et leurs agences de communication. Par petits groupes, nous avons élaboré des scénarii où les conducteurs de mototaxis étaient au centre de l’action.  L’idée étant de permettre aux clients de payer leur course avec la monnaie électronique, puis d’amener le Zémidjan à utiliser une partie de l’argent électronique collecté pour faire ses paiements. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les scenarii se focalisaient sur la vie des Zémidjans, ce qui peut les aider à avancer, à prendre leur destin en main, et non sur le produit financier.  

Pour chaque scénario nous avons demandé aux Zémidjans si le scenario correspondait à une histoire vécue, ou connue ? Quelles améliorations peuvent être faites ? Qu’est-ce qui pouvait être changé ? Leurs réponses ont permis de réécrire les scénarii de façon à ce qu’ils soient les leurs, ceux qu’ils vivent, qu’ils aimeraient vivre et dans lesquels le paiement mobile peut jouer un rôle.

Grâce à ce travail de cocréation, nous avons ainsi pu définir les axes à prioriser pour apporter de la valeur au « Zem » mais aussi à son client via le paiement mobile. Avec l’approche HCD, nous avons non seulement testé des solutions innovantes mais nous les avons validées avec les premiers concernés, les « Zem ». Et la participation des différentes équipes MTN (Communication, marketing, Technique, etc.) a facilité le choix de solutions adaptées à tous.

Les Zem, pour favoriser l’adoption du paiement mobile

En décidant avec MTN d’explorer l’univers des Zémidjans via une approche centrée sur les utilisateurs, MM4P met le client au cœur de l’écosystème des services financiers digitaux. En effet, l’adoption de ces services passe par la reconnaissance du client comme le noyau de cet écosystème.  Ses besoins et ses contraintes doivent ainsi être pris en compte dans le processus de conception des produits et services.

Nous avons choisi les « Zem » car ils sont de puissants vecteurs d’information voire de transformation comportementale. Ils peuvent se positionner comme des ambassadeurs capables d’impacter l’usage des services financiers digitaux au Bénin et d’influencer les populations.

L’aventure avec les Zémidjans continue. Mais d’ores et déjà, nous voyons en cette approche HCD un excellent levier pour la finance digitale. Elle doit être appliquée à tous les produits innovants pour lesquels l’adoption et l’utilisation sont des défis difficiles à relever.

Nous avons sélectionné un échantillon représentatif de ces conducteurs de mototaxis, pour la mise en œuvre d’un pilote dans les prochains jours.   Dans un prochain blog, nous partagerons les premiers résultats obtenus, ainsi que les défis et/ou les idées nouvelles qu’il nous aura permis de découvrir.

Par Bery Dieye Kandji, Knowledge Management Consultant (Bénin) et Jamelino Akogbeto, DFS Expert (Bénin) 

For more information, please contact
Bery Dieye Kandji
KM Consultant, Bénin
Additional Information
Bery Dieye Kandji
KM Consultant, Bénin